Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par M Y R

Le karandalana dans tous ses états
Le karandalana dans tous ses états
Le karandalana dans tous ses états
Le karandalana dans tous ses états
Le karandalana dans tous ses états
Le karandalana dans tous ses états
Le karandalana dans tous ses états
Le karandalana dans tous ses états
Le karandalana dans tous ses états
Le karandalana dans tous ses états

Le karandalana dans tous ses états

Les karandalana constituent un moyen de transport très particulier pour traverser Madagascar. Installé à 2 mètres du sol et parcourir sur un banc (dur), le voyageur a un regard tout à fait différent du paysage qui défile autour de lui.

Les karandalana sont des gros camions très puissants transformés pour transporter des voyageurs et des marchandises vers des endroits là même où une voiture à quatre roues motrices ne parviendra pas à passer. La grande partie est de marque Mercedes-Benz, des camions allemands, modifiés pour résister et supporter la dureté de la route. Sur le plateau arrière est installé une cabine pouvant contenir jusqu'à 72 passagers. Le porte-bagage peut contenir jusqu'à 30m3 de marchandises (quand c'est la saison des récoltes).

Les karandalana sauvent une grande partie des coins de Madagascar de l'isolement. Les paysans, les marchands, les villageois ont tous un intérêt à ce que ces gros camions passent près de chez eux.

L'existence des karandalana seront encore longue et viable : si on parle de la route à Madagascar qui reste et restera impraticable (pour des années encore) pour les autres moyens de transport motorisé ; leur prix du ticket reste toujours abordable pour tout le monde en plus des marchandises, leurs frais de transport se négocient à l'oeil et avec le sourire.

Le karandalana n'est pas pour celui qui est pressé et restera toujours un moyen pour la diffusion des nouvelles à travers Madagascar : l'exemple est que le chauffeur offre le journal aux agents de circulation sur son passage; ou encore il est le facteur, il est le convoyeur d'argent.

A chaque étape du voyage, les mécaniciens prennent soin du camion pour que la prochaine se déroule sans encombre. Mais il arrive qu'un souci mécanique apparaisse subitement et bloque le karandalana en pleine brousse ou entre deux villages. Dans ce cas, le chauffeur et son aide cherchent tous les moyens pour soulager les voyageurs du désagrément. Il arrive que des gens d'un village fournisse tous les besoins en aliments de tous les voyageurs d'un karandalana en panne ou qu'un autre karandalana passe sur la piste pour apporter son aide.

Le karandalana, c'est pour la vie !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article