Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par M Y R

I Noam Chomsky dia mpikaroka amerikana momba ny teny, izy no nanome ireo " tetik'ady 10 fandrebirebena vahoaka " amin'ny alalan'ny haino aman-jery.

Indro zaraiko aminareo izy rehetra.

1 - Ny tetik'ady amin'ny fanariana dia : fototra voalohany hifehezana ny fanjakana. Ito paik'ady ito dia mifototra amin'ny fanodinana ny vahoaka tsy hahafantatra ny votoatin'ny olana sy ireo fiovana tapak'ireo mpitarika (politika na toe-karena), izany dia amin'ny fanolorana tsy ankiato zavatra mahavery dia sy vaovao maro tsy misy dikany.

Ny tetik'ady amin'ny fanariana dia ihany koa dia ilaina entina hanakanana ny vahoaka tsy ho liana amin'ny fahalalana fototra eo amin'ny lafiny siansa, toe-karena, ara-pitondra-tena (la psychologie), ara-tsaina (la neurobiologie), ary fifampitondrana (la cybernétique).

" Hazomina ny sain'ny vahoaka ho voarebireby amin'ireo zavatra mitranga tsy misy fotiny ho lavitry ny tena olana. Atao izay hanahirana tokoa ny vahoaka tsy hanany fotoana hieritreretana, hiverenany ao anaty vala misy ireo biby rehetra. " (nadika avy amin'ny Armes silencieuses pour guerres tranquilles)

2 - Mamorona olana dia manolotra vahaolana : na ilay antsoina hoe " olana - fipenimpenina - vahaolana ". Foronina ny olana, izay " safotofoton-javatra iray " hiandrasana ny hevitry ny vahoaka mba hahatonga azy ireo hangataka sy hanaiky ho azy ny vahaolana izay efa voaomana mialoha.

Ohatra : avela hiroborobo ny fangalarana eo an-tanàna na manisy vono-olona mahatsiravina, mba hahatonga ny vahoaka hangataka lalàna ho an'ny filaminana nefa mametra ny fahafahana.

Misy ohatra iray hafa : foronina ny olana ara-toe-karena mba hahafahana mampanaiky ny famerana ny zo maha-olona sy ny fandravana ny fanampiana avy amin'ny fanjakana.

3 - Ny tetik'ady tsikelikely : mba hanekena didy mahery vaika dia hampidirina miandalana " tsikelikely ", mandritra ny 10 taona izy io. Manaraka io fomba io no nanerena nipetrahan'ny fomba fitantanana fiaraha-monina sy toe-karena vaovao (neolibéralisme) teo anelanelan'ny taona 80 sy 90 : fahaverezan'asa an-jatony, asa an-tselika, asa miovaova, " délocalisations ", tambi-karama tsy mahavelona sns. Izany tanisaina izany dia tokony nitarika fitroarana raha toa ka nihatra tampoka.


4 - Ny tetik'ady manemotra : paika hafa iray entina mampanaiky fanapahan-kevitra mangidy ny filazana azy fa " mafy nefa ilaina ", ka haneken'ny vahoaka izany eto izao fa hampiharina atsy ho atsy. Mora kokoa ny manaiky hihafy rahampitso toy izay izao anio izao satria ny ezaka amin'ny fiafiana mbola hoavy ary koa ny vahoaka bodo manantena foana " ampitso mamiratra " ka tsy hihatra izay mety hofitsitsiana.

Manome fotoana lavalava ny vahoaka hizatra miandalana ny fiovana mangidy sy hanaiky an-kalemena rehefa tonga ny fotoana hampihatra izany.

5 - Mandray ny vahoaka toy ny zaza bodo : ny ankamaroan'ny dokam-barotra natao hoan'ny vahoaka dia mampiasa lahateny na tsangan-kevitra na mpilalao na fomba fiteny anaty sain-jaza. Indraindray aza tena manambany saina hita fa ny mpijery tena zazakely na marary saina : arakaraky ny hamitahana ny mpijery no hitenenana aminy toy ny zaza.

Inona no antony ?

" Raha toa ka hiresaka amin'ny olona iray izay raisina ho zaza 12 taona dia hoazo antoka fa manaraka izany taona izany koa na ny valin-teny na ny fihetsik'ilay olona : tsy ampy fandinihina " (nadika avy amin'ny Armes silencieuses pour guerres tranquilles)

6 - Mikendry ny fo fa tsy ny saina : fomba efa fampiasa foana izy ity mba hamitahana tsy hieritreritra izany hoe handalina sy hamakafaka ny tsirairay. Ankoatr'izay ny fampiasana ny fietanam-po dia manokatra ny varavaran'ny aty fanahy hahafahana mampiditra hevitra, fikasana, fampitahorana, fihevitra, na koa fitondra-tena ... noforonina.

7 - Zarina ny vahoaka tsy hahafantatra sy ho bado : atao izay fomba rehetra mba hitazonana ny vahoaka tsy hahafantatra ny traikefa sy ny paika ampiasaina hanaraha-maso sy handevozana azy reo.

" Atao faran'izay ratsy ny zavatra ampianarina sy atolotra ny vahoaka madinika ka hahatonga ny fifanalavitana hisy hatrany aminy sy ny mpanefoefo ary tsy hahatakaran'izy ireo ny antony. " (nadika avy amin'ny Armes silencieuses pour guerres tranquilles)

8 - Hentanina ny vahoaka hianona anaty tsy fahampiana : haingana ny vahoaka hiteny fa " milay " ny donto saina, ny ambany fisainana sy ny tsy ampy fahaizana ...

9 - Soloina fahamelohana ny mitroatra : ampidirina ao an-tsain'ny tsirairay fa izy irery ihany no tompon'andraikitra amin'izay rehetra manjo azy noho ny tsy fahampian'ny fisainany sy ny fahafahany na koa ny fiezahany.

Ka raha mitady hitroatra hanohitra ny lamina toe-karena ny tsirairary dia lasa manambany sy manameloka ny tenany ihany. Hitarika toe-tsaina malemy izany ka tsy hahavita hihetsika intsony, tsy misy hetsika tsy misy tolona ! ...

10 - Mamantana izay maha-olona ny olona mihoatra ny vahoaka : tao anatin'ny 50 taona izay, ny vokatry ny fivoaran'ny fikarohana dia nampisy hantsana lehibe teo amin'ny fahalalana an'ny vahoaka sy ny ampiharin'ireo mpitondra.

Noho ny haiaina (la biologie), ny fianarana ny ati-doha (la neurobiologie), ny fampiharana ny psikôlôjia (la psychologie appliquée), ny vokatr'ireo no nahafahan'ilay " fitantanana " nanovo fahalalana lehibe ny olombelona (na ara-batana na ara-tsaina).

Nahatonga amin'ny fahafantarana lalina hatrany ny fomban'ny tsirairay izany, nefa ny vahoaka mbola bada.

Midika izany fa manana fahafahana mibaiko sy mandidy ny tsirairay foana ny fitondrana, vahoaka izay tsy manan-tsafidy.

1/ La stratégie de la distraction Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3/ La stratégie de la dégradation Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4/ La stratégie du différé Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Randrianaivosoa Aina 02/07/2013 21:06

J'aime beaucoup cette publication et surtout sa traduction en malgache, une nécessité pour la population, alphabète qui diffusera à la masse j'espère ! Belle et juste traduction ! MERCI !

MYR 03/07/2013 08:54

Une étape vient d'être franchie ...