Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par M Y R

claudel.jpg


MARTHE


La  journée qu'on voit clair et qui dure jusq'à ce qu'elle soit finie !

Dis, Louis, toute la nuit il a plu

A verse, comme il pleut ici, et j'écoutais l'eau, songeant à tous ceux qui l'écoutent

A ce même instant, qu'ils se soient réveillés ou ceux qui ne dorment pas encore

La mer à la marée de minuit débordait

Avec tout son bruit, crachant contre la porte fermée.

La voilà qui s'est retirée, et deux fois elle remplira ses bords, suivant la lune

Et le soleiljusqu'à ce qu'il soit retiré aux hommes comme une lampe,

Afin qu'ils puissent dormir.

- Mais tu n'as point passé la nuit dehors ? "

( Acte I )


Tout est réuni dans ce texte de Claudel pour en faire un classique de la dramaturgie française : le temps, le lieu et les personnages sans parler du sujet.


LOUIS LAINE


Ô Marthe, ma femme ! ô Marthe, ma femme !

O douleur, hélas !

Ô Douce-Amère ! Certes, je t'appellerai amère, car il est amère de se séparer de toi !

( Acte II )


Les personnages sont dans la tourmente pour un avenir incertain, à quoi ils s'accrochent. Tout est trouble. Claudel sonde et explore chaque personnage dans ce petit monde clos, le lecteur projète ce que pourrait être ses personnages en dehors du cadre défini.


La lecture des dialogues demande une certaine concentration et une volonté de suivre les idées de Claudel.


THOMAS POLLOCK NAGEOIRE


Voulez-vous me donner la main ?

Elle lui tend la main, qu'il serre en silence.


Aidez-moi à le rapporter dans la maison. 

Ils sortent, emportant le corps.

( Acte III )


Tsotra !

Commenter cet article