Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par M Y R


Connexion fatale


Les phrases d'ouverture et de fermeture :

" C'est sûr, tout va de mieux en mieux, pensa Richard Hilzoy juste avant que la balle pénètre dans son cerveau.

(...)

Ils marchèrent vite. Elle savait que c'était une mauvaise idée, mais elle s'en fichait. Peut-être qu'elle ne le reverrait jamais, mais de ça aussi elle se moquait. Elle pourrait y réfléchir plus tard. Et elle le ferait, bien sûr. Elle finirait par comprendre. "


Une histoire de cyberpuissance dans un monde fictif et si réel. L'invention d'un logiciel de chiffrement révolutionnaire risque de bouleverser le monde informatique, mais ..... des mécréants cherchent à tuer l'oiseau dans l'oeuf. Pour corser l'histoire Eisler rajoute des frictions et drames familiales, des incompréhensions culturelles, des méfiances à fleur de peau : le tout dans une ambiance rouge et noire.


Eisler avec Connexion fatale montre au lecteur les arcanes d'une histoire d'espionnage des années après la guerre froide, même s'il y a quelque part une volonté de ne pas tout dévoiler.


Connexion fatale dès les premières pages plonge le lecteur dans une atmosphère de contradictions. A chaque fois les pages tournent et font tourner la tête du lecteur, l'intrigue se noue sans qu'il trouve comment les personnages s'en sortiront. Il paraît impossible de parvenir à dénouer les problèmes : Ben, Alex et Sarah (l'Iranienne) vont appliquer chacun leurs compétences personnelles.


Eisler sait bien retenir l'attention et la tension de la lecture, il est impossible de lâcher le livre, le lecteur a tendance d'aller jusqu'au bout. Mais soudainement le dénouement sans s'annoncer et boucler le livre si vite, comme si l'auteur voudrait s'en débarrasser le plus tôt.


L'écriture d'Eisler se construit comme une poupée russe (des russes qui sont aussi un des méchants) et dévoile petit à petit son contenu avec ses surprises et ses suspens avec une maîtrise parfaite de son art.


Difficile de garder son sang froid !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article