Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par M Y R

pennac.jpeg


" Si on devait envisager du point de vue de notre emploi du temps, qui s'y risquerait ? Qui a le temps d'être amoureux ? A-t-on jamais vu, pourtant, un amoureux ne pas prendre le temps d'aimer ?


Daniel Pennacchioni, né au Maroc, avait eu son enfance et adolescence de part et d'autre de l'Afrique et de l'Asie avant de se poser à Belleville.


" Le sacré Graal. "


La lecture de Comme un roman met le lecteur à la place de " l'adolescent reclus dans sa chambre, devant un livre qu'il ne lit pas ", le livre qui est parfois un lourd fardeau. Et cela pour quelle raison ?


Au fil des pages, le lecteur grandit aussi jusqu'à découvrir lui-même à faire subir au livre toutes les tortures possibles : que " je corne les pages", que " je pose ma tasse dessus " : Pennac constate.

 

Comme un roman devient le livre qu'il faudrait mettre entre toutes les mains, il facilite la compréhension et l'appréhension pour tout le monde de la lecture.


Une lecture dans lecture dont le lecteur est à la fois passif et actif. Pennac appelle et interpelle, rappelle et renouvelle dans le monde de la lecture.


LE QU'EN-LIRA-T-ON

(ou les droits imprescriptibles du lecteur)


1) Le droit de ne pas lire.

2) Le droit de sauter des pages.

3) le droit de ne pas finir un livre.

4) Le droit de relire.

5) le droit de lire n'importe quoi.

6) Le droit au bovarysme. (maladie textuellement transmissible).

7) Le droit de lire n'importe où.

8) Le droit de grappiller.

9) Le droit de lire à voix haute.

10 Le droit de nous taire.


A été Le livre de l'année 1922 par Livres Hebdo.


" Nos raisons de lire sont aussi étranges que nos raisons de vivre. "


Un enfant, à qui les parents lisent un livre à chaque fois, deviendra-t-il un lecteur assidu ?

 

A bon lecteur, salut !

Commenter cet article

Jeanne Ralimahenintsoa 17/06/2011 13:56


Merci Pennac !!!!!!!!!!!!!!


M Y R 17/06/2011 14:04



Une bonne compil'